Il n’y a pas que les frais qui comptent

13 mai 2019 | Mis à jour le 5 juin 2019

Author: L'Interconnexion

Bien entendu, les frais sont un des facteurs à prendre en compte dans un portefeuille de placements, mais certainement pas le seul qui influe sur vos objectifs de retraite. Les campagnes de marketing qui promettent que vous serez « plus riche de 30 % à la retraite » en visant exclusivement les frais peuvent nous faire oublier l’incidence de ces autres facteurs qui contribuent au bout du compte à la réussite des placements.

En définitive, la plus importante mesure du succès d’un portefeuille, c’est le rendement global des placements. La stratégie voulant que la réduction des frais soit l’unique façon d’être plus riche à la retraite peut s’avérer un peu simpliste.

Fixation sur les frais

​​Cette fixation sur les frais omet que les rendements ne sont pas linéaires ni uniformes d’un portefeuille à l’autre. La multiplication de la différence entre les frais par un certain nombre d’années ne permet pas d’établir une comparaison valable entre deux placements. Cette approche présume d’abord que les placements produisent tous le même rendement et que les frais sont donc l’unique variable, et ensuite que tous les investisseurs veulent la même chose pour leur portefeuille et que le montant des frais est la seule mesure de l’adéquation d’un portefeuille.

Les investisseurs ne gagnent pas tous à payer les frais les moins élevés. L’investisseur « A » peut vouloir un portefeuille à gestion active très diversifié, qui offre une certaine exposition au marché, mais qui met surtout l’accent sur la préservation du capital en cas de repli, tandis que l’investisseur « B » cherche l’exposition au marché d’abord et avant tout. Ces deux investisseurs devraient avoir des portefeuilles et des produits très différents et ni l’un ni l’autre ne devrait avoir comme seul et unique facteur décisionnel le souci d’obtenir les frais les moins élevés possible.

​​Il est payant de trouver le portefeuille ou le produit qui répond le mieux à vos besoins compte tenu de tous les facteurs – les frais n’étant qu’une partie de cette équation. D’autres variables, comme la protection contre les replis, la volatilité, les avantages pour la planification successorale et l’efficacité fiscale, peuvent jouer sur votre décision et l’emporter sur la possibilité de réduire les frais de quelques points de base.

​​Parfois, notre comportement est l’un des principaux déterminants de notre réussite en qualité d’investisseurs. Nous pouvons causer des dommages durables à nos portefeuilles en réagissant au plus mauvais moment possible aux fluctuations du marché. Il a été démontré que le fait de se retirer ou de ne pas intervenir lorsque les marchés sont en déclins, ou de vendre à bas prix, puis d’attendre trop longtemps avant de revenir sur le marché au début du redressement, ou d’acheter à prix élevé, peut grandement nuire au succès à long terme. L’important, c’est de travailler ensemble dès le début pour choisir les produits qui correspondent à votre niveau de tolérance au risque, de sorte que vous soyez à l’aise que le niveau de volatilité vous permettra de surmonter les hauts et les bas avec assurance.

​​Le coût n’est important qu’en l’absence de valeur.

Lorsqu’il est question de leurs objectifs de retraite, de nombreux investisseurs cherchent un élément de planification en sus des conseils sur le choix des produits et le portefeuille. Pour réaliser ces objectifs, ces investisseurs bénéficieront d’un aperçu global de leur situation financière personnelle et de services-conseils pour les aider à démêler les diverses possibilités qui s’offrent à eux, notamment les options de planification, les régimes enregistrés et les stratégies d’assurance.

Une planification adéquate, la sélection des produits dont les caractéristiques correspondent à vos objectifs, ainsi que l’accès constant au soutien et aux conseils nécessaires pour maintenir le cap, devraient vous procurer une valeur mesurable et durable qui est bien méritée de votre point de vue.

Partager :