Ce à quoi on peut s’attendre lors de la soumission d’une proposition d’assurance

8 juin 2016

Author: L'interconnexion

Préparez votre avenir. Vivez le moment présent. Vous entendez ces conseils fréquemment et vous vous demandez lequel est le plus pertinent. À vrai dire, la réponse est simple – si vous préparez votre avenir, il vous sera plus facile de profiter du moment présent.

La soumission d’une proposition d’assurance vie est une tâche importante qui peut vous aider à planifier votre avenir, mais qui peut être quelque peu accablante. Elle comporte des décisions difficiles, des questions, des formulaires, des entrevues et des examens médicaux. Par quoi devez-vous donc commencer et comment pouvez-vous être certain que le processus se déroule sans anicroche?

Vous devez d’abord rencontrer votre conseiller pour discuter des produits d’assurance qui correspondent le mieux à votre situation. Il vous parlera des différentes options et vous expliquera les avantages et les inconvénients de chaque produit. Lorsque vous aurez choisi le produit qui convient le mieux à vos besoins, vous suivrez alors le processus de proposition de la compagnie d’assurance. En sachant à quoi vous attendre, vous vous assurerez du bon déroulement du processus. Voici les étapes, ainsi que quelques conseils :

1. Proposition et soumission de la proposition – avec l’aide de votre conseiller, répondez à toutes les questions médicales et financières de la proposition, en donnant le plus de précisions possible. Une fois la proposition remplie, votre conseiller la transmettra à la compagnie d’assurance.

2. Tarification – lorsque la compagnie d’assurance recevra votre proposition, elle désignera un tarificateur à votre dossier qui se chargera d’évaluer le risque. Il se peut qu’il vous demande ce qui suit :

  • Renseignements médicaux : lors de votre examen médical, assurez-vous d’être en mesure de fournir tous vos renseignements médicaux, notamment vos antécédents de maladies importantes, vos antécédents médicaux familiaux et votre médication actuelle.

  • Examen médical : il est basé sur votre âge et le montant d’assurance demandé. Il prend environ 30 minutes, selon vos antécédents médicaux. Un professionnel de la santé vous posera une série de questions, notamment sur vos médecins (noms et adresses), vos maladies et votre médication. Votre tension artérielle, votre taille et votre poids seront mesurés, et un échantillon d’urine vous sera demandé. Pour obtenir les meilleurs résultats possible, aussi bien pour l’assureur que pour vous, observez un jeûne de 10 à 12 heures avant les examens.

  • Déclaration du médecin traitant : il s’agit d’un dossier confidentiel sur les antécédents médicaux personnels, rédigé par le médecin de famille ou tout autre conseiller médical.

  • Rapport d’inspection (tarification financière) : cette entrevue confidentielle est réalisée par une agence professionnelle de renseignements sur les consommateurs ou une agence d’évaluation du crédit employée contractuellement par la compagnie d’assurance. Les questions peuvent concerner vos finances, votre style de vie, votre dossier de conducteur, vos voyages à l’étranger, etc.

3. Émission et délivrance de la police – une fois que le tarificateur aura évalué le risque inhérent à la police, il prendra une décision pour le compte de la compagnie d’assurance. Votre conseiller vous rencontrera pour revoir votre nouvelle police et vous faire signer un récépissé attestant que vous acceptez les modalités de la couverture, après quoi, vous aurez un délai de 10 jours pour changer d’avis. S’il y a des primes échues, vous devrez les payer.

4. Administration des polices – une fois votre achat finalisé, la police d’assurance vie est un document évolutif, dans la mesure où certains de ses éléments peuvent changer pour s’adapter à votre situation. Rangez votre police dans un endroit sûr et informez votre conseiller de tout changement dans votre vie, comme une perte d’emploi ou l’achat d’une entreprise, qui pourraient avoir une incidence sur vos besoins en assurance.

Le processus peut prendre de quatre semaines à quatre mois, en fonction de votre situation.

Partager :