La solitude – de l’espoir à l’horizon

10 mars 2021

Auteur : L'interconnexion

Pauline Philips, la légendaire chroniqueuse écrivant ses conseils sous le pseudonyme de « Dear Abby », a déclaré un jour : « La solitude est la pauvreté ultime » (1). En fait, le thème de la solitude baigne profondément la société d’hier et d’aujourd’hui, se trouvant à la source d’œuvres musicales, littéraires et cinématographiques et d’une longue panoplie de produits commerciaux cherchant à soulager ce qu’une autre figure légendaire, Bob Dylan, a décrit comme étant un « vide sans fin » (2). En termes plus cliniques, la solitude peut être décrite comme un sentiment subjectif lié à un manque de relations sociales ou, plus simplement, comme un sentiment de perte de contact ou d’isolement (3). Nous sommes nombreux à nous être sentis seuls à un momentou à un autre, sentiment qui, à petite dose, peut être normal et même nous fournir un moment de réflexion et de ressourcement.

Cependant, la pandémie actuelle de COVID-19 a donné une toute nouvelle signification à la sensation de solitude, surtout à une échelle aussi vaste et parfois même écrasante. La pandémie a également permis à la planète entière de se pencher sur la crise mondiale d’isolement et sur ses effets dévastateurs. À certains moments, la pandémie eu l’effet paradoxal de nous rapprocher, mais plus le temps passe et que nous continuons à nous isoler pour assurer notre sécurité, de nombreuses personnes luttent sérieusement contre les effets de ce mal silencieux.

Nous n’avons jamais connu un tel isolement, qui s’étend à notre famille, à nos amis, à notre vie professionnelle – voire à ces rencontres fortuites avec nos voisins au bout de l’allée, ou à ces brèves visites impromptues qui nous sont devenues familières. Et chez beaucoup trop d’entre nous, la dévastation financière provoquée par la perte d’emploi n’a fait qu’aggraver ces sentiments de solitude et de désespoir. Dès la mi-mars 2020, on a constaté une forte augmentation d’appels vers les lignes d’assistance en santé mentale où, dans des pays comme l’Allemagne, les psychologues ont constaté que la plupart de leurs interlocuteurs avaient plus peur d’être seuls que d’être atteints de la COVID-19 (4).

Loneliness

La vérité est qu’en fait de santé, tant mentale que physique, la solitude est souvent associée à des antécédents de dépression, d’insomnie et de manque d’appétit, qui peuvent tous entraîner un large éventail de maladies, notamment cardiovasculaires et immunitaires. Dans certains cas extrêmes, elle peut conduire à une consommation excessive d’alcool et de drogues (5). Pour les personnes âgées, ce niveau d’isolement peut accélérer le déclin cognitif, et nuire au fonctionnement quotidien et à la qualité de vie globale (6). Chez les jeunes, les stress sociaux et l’isolement sont considérés comme des facteurs déclenchant le suicide, qui représente 24 % de tous les décès des personnes de 15 à 24 ans vivant au Canada (7). En fait, chaque jour, dix Canadiens et Canadiennes se suicident (8). La solitude peut faire de sérieux dégâts et elle nous affecte tous.

Il y a de l’espoir...

Mais il y a de l’espoir. Contrairement à toute autre époque de l’histoire, nous sommes désormais capables non seulement de comprendre ceux qui se sentent isolés, mais aussi de mieux saisir la signification réelle de la solitude, ses causes et la meilleure façon de la traiter. Les préjugés entourant la santé mentale continuent de tomber, et ceux qui se sentent seuls peuvent tendre la main, faire savoir ce qu’ils vivent, conscients que beaucoup de leurs contemporains sont dans le même cas. Il existe de l’espoir et de l’aide pour ceux qui se sentent seuls ou isolés.

Si vous vous sentez seul ou déprimé, parlez-en à un membre de votre famille, à un ami ou à un voisin. Si vous continuez à vous sentir dépressif ou à nourrir des pensées suicidaires, appelez le 9-1-1 ou le Service canadien de prévention du suicide au 1 833 456-4566 pour une aide immédiate. Vous pouvez également obtenir de l’aide auprès de Jeunesse, J'écoute par téléphone, Facebook Messenger ou clavardage en ligne, ou en envoyant un texto au numéro 686868 pour accéder au service de messagerie texte.

Toutes ces ressources sont là pour vous, en tout temps. Tendez la main. On vous aime. Vous n’êtes pas seul.

Notes et références

1) Van Buren, Abigail. Abigail Van Buren Quotes, AZ Quotes, sans date.

2) Dylan, Bob. The Bootleg Series, Vol 8: Tell Tale Signs, Bob Dylan Newsletter, 2008.

3) Chandra Tiwari, Sarvada. Loneliness: A Disease?, ResearchGate, décembre 2013.

4) Hertz, Noreena. The Lonely Century, How to Restore Human Connection in a World That’s Falling Apart (États-Unis, Random House, 2021), p. 8.

5) Centers for Disease Control and Prevention, sans date.

6) Underwood, Tom. Forgotten Seniors Need Time, Care, AJC, 11 août 2012.

7) Services de crises du Canada. À propos du suicide au Canada, Services de crises du Canada, sans date.

8) Gouvernement du Canada. Suicide au Canada, Gouvernement du Canada, 22 juillet 2019.

Partager :