Le Guide alimentaire canadien : des conseils pour une vie longue et en santé

16 avril 2019 | Mis à jour le 5 juin 2019

Author: L'Interconnexion

Fini l’arc-en-ciel des groupes alimentaires; place à l’alimentation réfléchie. Le Guide alimentaire canadien, jusqu’à tout récemment reconnaissable à son arc-en-ciel de groupes alimentaires, a été publié en 2007. C’est sans grande surprise qu’il a finalement été métamorphosé en janvier 2019. Plusieurs scientifiques ont qualifié ce changement d’historique et d’extrêmement positif.

Qu’est-ce qui a changé?

Le Guide alimentaire canadien comporte maintenant trois groupes alimentaires : les légumes et les fruits, les aliments à grains entiers (quinoa, riz brun et pâtes faites de grains entiers) et les aliments protéinés (pois chiches, lentilles, boissons de soya enrichies, noix, graines, tofu, viandes maigres et produits laitiers faibles en gras). Le Guide ne conseille plus un nombre précis de portions par groupe alimentaire, mais encourage plutôt les Canadiens à porter attention aux proportions et à remplir la moitié de leur assiette avec des fruits et légumes.

Les recommandations du Guide alimentaire canadien

Le Guide émet des recommandations simples :

  • Prenez conscience de vos habitudes alimentaires

  • Cuisinez plus souvent

  • Savourez vos aliments

  • Prenez vos repas en bonne compagnie

  • Utilisez les étiquettes des aliments

  • Limitez la consommation d’aliments élevés en sodium, en sucres ou en gras saturés

  • Restez vigilant face au marketing alimentaire

Tout en gardant ces recommandations à l’esprit, voici trois conseils pour une année 2019 en santé :

  1. S’hydrater

Le nouveau Guide suggère fortement de faire de l’eau votre « boisson de choix », au lieu des boissons riches en sucre comme les boissons gazeuses, les jus de fruits et les boissons énergisantes. Sans surprise, il décrit également les risques qu’une consommation abusive d’alcool peut présenter puisqu’elle est associée à diverses formes de cancer et de maladie du foie. Vous devriez donc simplement vous assurer de boire suffisamment d’eau et de limiter votre consommation d’alcool et de boissons sucrées.

  1. Choisir les bons gras

La consommation d’aliments riches en gras saturés (beurre, fromage riche en matière grasse, crème, etc.) doit être réduite puisqu’ils sont associés à une augmentation du « mauvais » cholestérol et du risque de cardiopathie. Cela dit, les aliments contenant des gras insaturés peuvent être bénéfiques pour la santé. Ces aliments comprennent notamment le saumon, les noix, les graines, les avocats et l’huile d’olive. Il est essentiel de consommer des aliments contenant de bons gras (insaturés) puisqu’ils participent aux mécanismes d’absorption des vitamines, de croissance cellulaire et de production d’hormones importantes.

  1. Découvrir davantage d’aliments d’origine végétale

Le changement le plus surprenant apporté au Guide est peut-être la recommandation de consommer beaucoup de protéines d’origine végétale et certaines viandes maigres. Plus précisément, il encourage les Canadiens à combler la majorité de leurs besoins en protéines en consommant des noix, des graines et des légumineuses telles que les lentilles, les haricots et les pois chiches. Les légumineuses sont riches en fibres et ont un indice glycémique plus faible. Elles sont donc absorbées plus lentement et vous gardent rassasié plus longtemps. Voici quelques recettes à base d’aliments d’origine végétale qui pourraient vous intéresser :

L’alimentation saine peut-elle avoir une influence sur mon assurance vie?

En bref, la réponse est oui. Pourquoi? Parce que les tarificateurs se basent sur votre âge, votre style de vie et votre état de santé pour évaluer le risque de mortalité. Il n’est pas surprenant de constater à quel point l’alimentation joue un rôle important dans la santé, et c’est pourquoi il est essentiel de porter attention au nouveau Guide alimentaire. Une bonne alimentation est cruciale, car certains risques pour la santé, comme la cardiopathie, le diabète, l’obésité et l’hypertension artérielle, sont liés à de mauvaises habitudes alimentaires.

De quelle façon mon assurance vie peut-elle me protéger?

Tout d'abord, il est important de prendre en compte le facteur santé tôt, tout comme l'élaboration de votre sécurité financière. Par exemple, si vous souscrivez une assurance vie permanente à l’âge de 30 ans alors que vous êtes jeune et en santé, votre assurance vous protégera. Cela est possible étant donné que l’assurance permanente vous offre une protection toute votre vie et des primes qui ne varient pas en fonction de votre état de santé, de votre âge et de votre style de vie. Autrement dit, si vous souscrivez ce type de protection lorsque vous êtes en santé, vous éviterez peut-être de voir votre couverture refusée par une société d’assurance pour des raisons de maladie ou de risques de santé plus élevés qui peuvent survenir plus tard dans la vie.

Partager :