Assurance vie et protection financière

25 septembre 2018 | Mis à jour le 25 octobre 2018

Author: L'Interconnexion

Quel montant de couverture d’assurance vie me faut-il?

Si vous avez établi qu’il vous faut une assurance vie, comment faites-vous pour établir le montant de couverture qui est suffisant pour protéger la situation financière de votre famille advenant votre décès prématuré? Le montant d’assurance vie dont vous avez besoin peut s’avérer difficile à établir, mais cet article vous aidera à comprendre ce à quoi vous pouvez vous attendre avant d’en discuter avec votre conseiller en assurance. La couverture d’assurance appropriée varie selon les circonstances et les diverses règles empiriques – par exemple, multiplier votre revenu par dix – ne sont pas des moyens efficaces d’établir le montant de couverture dont vous avez réellement besoin.

Il est primordial d’établir correctement la couverture dont vous avez besoin, car l’argent que vos bénéficiaires recevront de votre prestation de décès les aidera à s’acquitter de leurs obligations fiscales et à payer d’autres dépenses pouvant survenir à la suite de votre décès ainsi qu’à maintenir leur mode de vie après votre décès. Nous vous guiderons pas à pas dans une « évaluation axée sur les besoins », ce qui vous aidera ultimement à mieux comprendre comment l’assurance vie peut protéger votre famille.

Évaluation axée sur les besoins

Une évaluation axée sur les besoins tient compte des liquidités et du revenu dont vos bénéficiaires ont besoin pour maintenir leur mode de vie actuel. Les besoins en liquidités peuvent comprendre les frais funéraires (frais liés au décès), les frais d’homologation, les obligations fiscales, les frais juridiques, le remboursement des prêts, le rachat d’une hypothèque, l’établissement d’un fonds de secours et l’établissement d’un fonds d’études au profit d’enfants mineurs. Les besoins de revenu tiennent compte du revenu annuel courant de la famille et du pourcentage de ce revenu dont votre famille aura besoin pour maintenir son mode de vie actuel. Par exemple, vous pourriez décider qu’au moment de votre décès, une fois ses besoins en liquidités satisfaits, votre conjoint aura besoin de 50 % de votre revenu pendant qu’il a des enfants à sa charge, puis de 30 % par la suite.

Parmi les besoins en liquidités susmentionnés, certains peuvent être considérés comme permanents et d’autres, comme temporaires. Les besoins en liquidités temporaires sont les coûts que la plupart des gens engagent au cours d’une période donnée, par exemple pendant la durée d’une hypothèque et des études de leurs enfants. Par ailleurs, les besoins en liquidités permanents sont les coûts comme les frais liés à un décès, les frais d’homologation, les obligations fiscales, les frais juridiques et un fonds de secours. Bref, ce sont des besoins qui peuvent se manifester à toute étape de la vie. Il peut être avantageux d’envisager de souscrire une assurance permanente d’un certain montant, car cette assurance vous protégera votre vie durant et couvrira ces besoins permanents.

Mise en application de l’évaluation axée sur les besoins

Maintenant, il y a divers éléments dont vous devez tenir compte au moment d’établir le montant d’assurance dont vous pourriez avoir besoin pour couvrir les besoins immédiats et futurs de votre famille à la suite de votre décès. En plus d’établir ces besoins, il est important de tenir compte de certains facteurs, notamment :

  • Quel est le montant de vos économies?

  • Quel est le montant d’assurance que vous avez déjà souscrit personnellement?

  • Avez-vous de l’assurance par le biais d’un régime d’employeur?

  • Quelles sont les prestations gouvernementales auxquelles vous êtes admissible?

Par exemple, Jean et Rachelle sont parents de deux jeunes enfants. Jean reste à la maison et s’occupe des enfants, tandis que Rachelle travaille comme enseignante et gagne un revenu annuel de 75 000 $ (près de 60 000 $ après impôts). Les besoins en liquidités permanents – y compris les derniers frais, le remboursement des prêts, les frais juridiques et l’établissement d’un fonds de secours – se chiffrent à 50 000 $. Jean et Rachelle ont évalué à 80 000 $ le coût des études de leurs enfants. Aussi, ils ont un prêt hypothécaire de 500 000 $ et se sont fixé pour objectif de le rembourser au cours des 20 prochaines années. Ces coûts nécessaires totalisent 630 000 $. Ce sont leurs besoins en liquidités.

Maintenant, Rachelle a décidé qu’elle aimerait soutenir Jean et leurs enfants financièrement tant et aussi longtemps que leurs enfants sont à leur charge. Pour ce faire, elle doit pouvoir compter sur le remplacement de 50 % de son revenu. Comme la prestation de décès versée par la compagne d’assurance n’est pas imposée et comme elle compte souscrire une assurance pour couvrir les besoins en liquidités, elle n’a pas besoin de prévoir le remplacement de 100 % de son revenu. En ayant recours à l’approche de l’évaluation axée sur les besoins, un conseiller en assurance professionnel tiendra compte des besoins en revenu d’un conjoint survivant, ainsi que des sources mentionnées ci-dessus. Cela l’aidera à établir le montant d’assurance requis pour couvrir tout manque à gagner advenant le décès de la proposante. Dans le cas de Jean, ce montant serait de 25 000 $ par an.

En outre, en tenant compte de l’inflation et d’un taux de rendement raisonnable sur le capital d’assurance, le conseiller arriverait à la conclusion que Rachelle requiert une couverture additionnelle de 500 000 $. Avec l’aide d’une évaluation axée sur les besoins et en tenant compte de l’assurance vie et des autres actifs que le couple a déjà, nous avons établi que Rachelle devra souscrire une police d’assurance d’un montant d’environ 1,13 million de dollars. Il est important de souligner que si nous avions utilisé la règle empirique bien connue qui consiste à multiplier le revenu par dix pour établir le montant de couverture requis, le manque à gagner aurait été considérable. Par conséquent, advenant le décès prématuré de Rachelle, les besoins de Jean et des enfants n’auraient pas été satisfaits et la famille de Rachelle aurait eu bien de la difficulté à maintenir sa stabilité financière.

Que se passe-t-il maintenant?

À présent que vous comprenez les rouages de l’évaluation axée sur les besoins, vous savez que souscrire le bon montant de couverture est essentiel pour protéger la situation financière de votre famille. En l’absence d’une couverture adéquate, votre famille pourrait avoir de la difficulté à payer des coûts nécessaires, comme des frais juridiques ou les derniers frais.

Partager :